logo arcep  
     
 
 
Drapeau du GABON
REPUBLIQUE
GABONAISE
 
Bienvenue sur le site officiel de l'ARCEP GABON
information
gabon
ACTUALITE
forum
La nouvelle révolution de la téléphonie en Afrique


Une étude sur la rentabilité du secteur de la téléphonie en Afrique vient d’être publiée par le cabinet américain Xalam Analytics. Intitulée « Future of African mobile profitability Report », elle s’interroge sur ce que pourrait être le nouveau modèle économique du secteur, au moment où celui-ci sort d’un cycle de plus de dix ans de croissance et de profits exponentiels. Le rapport s’applique à éclairer une question complexe. Les entreprises de téléphonie opérant en Afrique continuent d’engranger un nombre record d’abonnés. Elles ont un des ratios capitalistiques les plus élevés au monde (20 %) et leurs revenus générés par les données (e-commerce, Internet, etc.) progressent de plus de 30 %. Bien plus, elles sont en train de transformer l’environnement du paiement en Afrique avec le mobile money. Mais alors, comment expliquer qu’elles gagnent de moins en moins d’argent et souvent même qu’elles en perdent…? Guy Zibi, fondateur de Xalam Analytics et un des auteurs de cette étude, soutient que «…le secteur de la téléphonie en Afrique est entré dans une toute nouvelle phase de développement, celle du big data (les données)…».Le nouveau cycle qui s’ouvre est, selon lui, celui de la «…révolution digitale…». «…Cette phase est beaucoup plus axée sur les services de données, soutient-il. Les nouveaux modèles économiques doivent donc s’adapter à ce nouvel environnement.…»

D’autant plus que plusieurs menaces sont apparues pour les opérateurs. Parmi celles-ci : la cannibalisation de la voix par les données, avec l’impact sur le business des fournisseurs qualifiés de “Over The Top” (OTT) qui désigne les WhatsApp, Viber, Facebook et autres Skype. Les Africains s’appellent aujourd’hui à l’international – mais aussi de plus en plus localement – et s’envoient des SMS à travers WhatsApp, Viber, Facebook ou Skype. Et les opérateurs n’y gagnent pas un sou. Certes, le nombre d’abonnés devrait atteindre dans les deux prochaines années 1 milliard de personnes. Un chiffre impressionnant …! Mais qui dans les faits aura un impact négligeable sur l’aptitude du marché à étendre sa base de revenus. Par ailleurs, la croissance du chiffre d’affaires data – plus de la moitié du revenu des opérateurs – qui se fait aux dépens des services traditionnels, voix et SMS, est loin de compenser, pour l’heure, la chute des revenus sur la voix. D’où le déséquilibre que le business model actuel ne sait pas encore clairement compenser. Pour s’adapter, prévient Xalam Analytics, le nouveau modèle économique devrait être plus innovant en termes de structures, de prix et de services data. Il doit s’ouvrir à de vrais partenariats notamment avec les start-up et les OTT, être plus agile en mutualisant ou en externalisant les ressources.

Dans ce contexte, la technologie 4G qui est la grande innovation de 2016 permet d’offrir des services Internet de qualité aux utilisateurs, et d’optimiser le trafic data par rapport aux coûts d’exploitation. Mais si investir dans la 4G est indispensable à long terme, au risque de voir son réseau incapable de combler les attentes des utilisateurs ou de se faire dépasser par la concurrence, il faut être conscient que cette technologie rend beaucoup plus facile et accélère même l’adoption des services OTT par les utilisateurs. Si l’opérateur n’a pas apporté de solution pérenne au challenge de la cannibalisation de ses services voix et SMS, le risque économique est assez fort sur le court terme. En réalité, tout investissement dans la 4G doit s’accompagner de stratégies permettant de minimiser tout effet de cannibalisation à court terme. Notamment en intégrant potentiellement les offres OTT dans les packages, dans le cadre de partenariats bien ficelés.

faceboock
forum

L'ARCEP est l'autorité de Régulation des communications Electroniques et des Postes en république Gabonaise


Tout droit réservé © 2013 ARCEP GABON
Haut de Gué Gué BP. 50 000 Libreville/GABON
Tél: (+241)01446811/12 Fax: (+241)01446806