logo arcep  
     
 
 
Drapeau du GABON
REPUBLIQUE
GABONAISE
 
Bienvenue sur le site officiel de l'ARCEP GABON
information
gabon
ACTUALITE
forum
Ensemble, nous pouvons reconstruire en mieux (GSR-20)


* L'article suivant est adapté de mes remarques liminaires lors de la session d'ouverture d'aujourd'hui du 20e Symposium mondial des régulateurs (GSR-20).

La 20e édition du GSR intervient à un moment où le rôle du régulateur et des décideurs des TIC et des télécommunications a occupé le devant de la scène dans la réponse à la crise du COVID-19 et la reprise de celle-ci.

Une première réponse de l'UIT à la crise qui s'est concentrée sur le rôle des régulateurs et des décideurs a été la création de la Global Network Resiliency Platform (REG4COVID) , un outil destiné à aider nos membres à répondre à la demande sans précédent des réseaux de communication. Depuis lors, REG4COVID est devenu un lieu où les régulateurs des TIC, les décideurs et les parties prenantes du monde entier peuvent partager les meilleures pratiques et les leçons apprises.

La réglementation collaborative ne cesse de prendre de l'ampleur, reflétant un monde axé sur les données où la démarcation entre le secteur des TIC et les autres industries est devenue de plus en plus floue. L'UIT a vécu cette transformation numérique de première main, avec de nouveaux acteurs actifs dans différents secteurs de l'économie rejoignant notre organisation en grand nombre et faisant partie intégrante de nos délibérations et discussions.

Reconstruire mieux signifie ne laisser personne hors ligne

Le défi est de s'assurer que tout le monde profite de cette transformation - ce qui est loin d'être le cas actuellement.

Les dernières données de l'UIT montrent que 3,6 milliards de personnes restent hors ligne, la plupart des personnes non connectées vivant dans les pays les moins avancés. Bien que des centaines de millions de nouveaux utilisateurs dans les économies émergentes se soient connectés chaque année au cours de la dernière décennie, malheureusement, la croissance globale ralentit maintenant.

Une nouvelle stratégie d'investissement dans les TIC à l'échelle du gouvernement

Alors que nous cherchons à nous remettre de la pandémie, l'investissement nécessaire dans l'infrastructure des TIC est estimé à des centaines de milliards de dollars. C'est l'une des conclusions de la nouvelle étude de l'UIT intitulée Connecting Humanity. Et comme je l'ai déclaré lors de la réunion des ministres de l'économie numérique du G20 il y a un peu plus d'un mois, la mobilisation de ces niveaux de financement nécessitera la contribution et la collaboration des secteurs public et privé - ainsi que l'adoption d'un nouvel investissement pangouvernemental dans les TIC. stratégie.

Trop souvent, différents ministères du gouvernement investissent dans l'infrastructure des TIC sans se consulter, ni même le ministère responsable de l'investissement dans les TIC là où il existe. Cela peut finir par entraîner des doublons et un manque d'interopérabilité, entraînant d'importantes inefficacités et des pénuries de ressources. C'est pourquoi, depuis le début de la pandémie, j'ai particulièrement encouragé les ministres de la santé et des TIC à collaborer étroitement.

Cette crise a démontré que les TIC sont un fil conducteur qui traverse tous les aspects de nos sociétés et de nos économies, et l'approche des investissements dans les TIC doit reconnaître et embrasser cette réalité.

Les obstacles au développement du haut débit

Accélérer le développement du haut débit est un défi de taille, en particulier dans les zones difficiles à atteindre où la topographie et la démographie rendent le retour sur investissement difficile.

Plus tôt cette année, j'ai souligné ces problèmes et défis dans une lettre circulaire adressée aux membres de l'UIT, à la communauté diplomatique et aux autorités réglementaires nationales. Bien que les défis et les coûts soient énormes, je crois que le coût de ne pas les résoudre sera encore plus élevé.

Connectivité universelle: la collaboration entre les régulateurs est essentielle

Comme nous l'a rappelé récemment le Secrétaire général des Nations Unies, «ce n'est qu'en travaillant ensemble que nous pourrons connecter tous les peuples d'ici 2030.»

Des pans entiers de l'économie mondiale s'appuient désormais sur des plateformes numériques. Les régulateurs et les décideurs doivent travailler avec les investisseurs, y compris les opérateurs, pour créer les conditions qui encouragent l'investissement qui répondra aux besoins et aux attentes des personnes non connectées, en offrant plus de connectivité mais aussi plus de sécurité, de meilleures compétences numériques et une meilleure accessibilité.

L'enjeu est la croissance économique, la création d'emplois, l'innovation et un monde plus sûr et plus durable pour tous.

Source: www.itu.int

faceboock
forum

L'ARCEP est l'autorité de Régulation des communications Electroniques et des Postes en république Gabonaise


Tout droit réservé © 2013 ARCEP GABON
Haut de Gué Gué BP. 50 000 Libreville/GABON
Tél: (+241)01446811/12 Fax: (+241)01446806