logo arcep  
     
 
 
Drapeau du GABON
REPUBLIQUE
GABONAISE
 
Bienvenue sur le site officiel de l'ARCEP GABON
information
gabon
ACTUALITE
forum
COMMUNICATION: INTERVIEW DU PRÉSIDENT DU CONSEIL DE RÉGULATION SUR LE PASSAGE À LA NOUVELLE NUMÉROTATION

Question 1 : Pourquoi le Gabon a-t-il décidé de passer à une numérotation à 9 chiffres ?

Le passage de la numérotation de huit (08) à neuf (09) chiffres répond à trois objectifs principaux :

- La mise en conformité aux standards internationaux ;
- Anticiper sur la saturation du plan de numérotation à huit chiffres ;
- Répondre aux besoins futurs en ressources en numérotation exigés notamment par l’usage des objets connectés.

1) Mise en conformité aux standards internationaux

La nouvelle numérotation à neuf (09) chiffres permettra au Gabon de s’arrimer aux standards internationaux préconisés par l’Union Internationale des Télécommunications (UIT) qui recommandent la suppression du zéro après l’indicatif du pays. Cette opération aurait dû être effectuée depuis 2014, mais certains opérateurs n’étaient pas prêts sur le plan technique.

2) Anticiper sur la saturation du plan de numérotation à huit chiffres

Le précédent plan de numérotation à huit (08) chiffres était presqu’arrivé à saturation. L’organisation initiale du plan de numérotation à huit chiffres était telle que chacun des opérateurs était reconnu par un indicatif :

01 pour le réseau fixe de Gabon Telecom ;
03 pour le réseau mobile de Azur Gabon ;
05 pour le réseau mobile de Moov Gabon ;
06 pour le réseau mobile de Libertis ;
07 pour le réseau mobile de Airtel Gabon.

Ainsi, chaque opérateur disposait d’un (01) million de possibilités de numéros à attribuer à ses abonnés. Très vite, le parc d’abonnés de chaque opérateur dominant Airtel Gabon et Libertis a dépassé le million d’abonnés, ce qui a conduit à l’affectation d’un indicatif supplémentaire à ces opérateurs :

02 pour le réseau mobile de Libertis ;
04 pour le réseau mobile de Airtel Gabon.

Grace à cet indicatif supplémentaire, les possibilités de numéros sont passées de 1 million à 2 millions pour les opérateurs Libertis et Airtel Gabon.

Il convient de préciser que les contraintes règlementaires liées à la gestion des numéros par les opérateurs limitent leur marge dans la réaffectation des numéros déjà attribués mais inactifs. En effet, un numéro attribué ne peut être réaffecté qu’après six (06) mois d’inactivité.

De plus, il n’y avait plus d’indicatifs disponibles conformément au plan de numérotation à huit chiffres. Il devenait donc urgent de passer à un plan de numérotation à 9 chiffres.

Ce nouveau plan, effectif depuis le 16 novembre 2019, permet :

• d’identifier chaque opérateur par un seul et unique indicatif
01 pour le réseau fixe de Gabon Télécom ;
06 pour le réseau mobile de Gabon Télécom (Libertis, Moov) ;
07 pour le réseau mobile de Airtel Gabon.

• d’augmenter les possibilités de numéros de 1 million à 10 millions pour chaque opérateur.

3) Répondre aux besoins en ressources en numérotation exigés notamment par l’usage des objets connectés.

L’évolution technologique et les habitudes des consommateurs entraînent l’usage de plus en plus croissant des objets connectés (exemple : véhicules, montres, machine-outil, caméra de surveillance, etc.) qui nécessitent des ressources en numérotation.

Ce nouveau plan de numérotation permet de répondre à cette demande.

Question 2 : Quel rôle joue l’ARCEP dans cette opération de changement du plan de numérotation de huit (08) à neuf (09) chiffres ?

Il est important de relever que, conformément à la réglementation en vigueur dans le secteur des communications électroniques, l'ARCEP établit et gère le plan de numérotation.

L’ARCEP est chargé notamment de:

• concevoir le plan de numérotation ;
• attribuer aux opérateurs des préfixes et des numéros ou blocs de numéros ;
• assurer le contrôle et veiller à la bonne utilisation des numéros attribués.

Dans le cadre de la modification du plan de numérotation de huit (08) à neuf (09) chiffres, l'ARCEP a :

• planifié lesdits changements en concertation avec les opérateurs ;
• assuré la communication auprès de l’Union Internationale des Télécommunications (UIT) pour la diffusion du nouveau plan de numérotation du Gabon dans tous les pays du monde ;
• assuré la communication sur le plan national, en collaboration avec les opérateurs ;
• veillé au bon déroulement de l’implémentation dudit plan par les opérateurs.

Au terme de l’opération, l’ARCEP continue de suivre son déroulement.

Question 3 : Quel est votre sentiment sur le déroulement du passage de la numérotation de huit (8) à neuf (9) chiffres depuis la nuit du 15 au 16 novembre dernier ?

Le passage du plan de numérotation de huit (08) à neuf (09) chiffres s’est déroulée avec succès. Le numéro de chaque abonné est passé à neuf (09) chiffres comme prévu.

Ce changement a été automatique, puisque les abonnés n’ont pas été sollicités et tous les services fournis par les opérateurs (compte prépayé ou post payé, crédit téléphonique, forfait voix et internet, compte mobile électronique, etc.) auxquels les abonnés avaient souscrit ont été, à ce jour, reconduits en l’état.

Question 4 : Quels sont les difficultés liées au passage de la numérotation de huit (08) à neuf (09) chiffres ?

Le changement d’un plan de numérotation téléphonique est une opération technique complexe, de grande envergure à l’échelle mondiale. Elle nécessite la mobilisation des ressources tant sur le plan national qu’international. Comme dans toute opération d’une telle nature, quelques difficultés peuvent survenir. C’est d’ailleurs pourquoi cette opération est effectuée tard dans la nuit afin de minimiser les éventuels désagréments pour les usagers.

Les quelques difficultés rencontrées, notamment l’accès aux services de monnaie électronique, l’activation de certains forfaits voix et data, la tarification d’appels pour les groupes fermés d’usagers, les appels en provenance de certaines pays, ont été identifiées et résolues par les opérateurs.

Dans tous les cas, les équipes de l’ARCEP et des opérateurs, AIRTEL et GABON TELECOM, restent mobilisées.

Les centres d’appels des opérateurs (222 pour Gabon Telecom et 111 pour Airtel Gabon) sont opérationnels et disposés à prendre en compte les préoccupations des abonnés.

Il ressort des plaintes des abonnés que les principales préoccupations portent sur la gestion du répertoire téléphonique et l’identification des contacts WhatsApp.

Question 5 : Ce changement de numérotation vous semble-t-il avoir été bâclé en termes de communication par les opérateurs et l’ARCEP?

Le passage du plan de numérotation de 8 à 9 chiffres a été initialement programmé le 15 Juillet 2019. Un mois durant, avant cette date, les opérateurs et l’ARCEP ont communiqué à travers différents supports médiatiques (langues locales, spots publicitaires, médias en ligne…). Le basculement a été repoussé au 15 novembre 2019. Et pour des raisons diverses notamment le fait que l’ARCEP tenait absolument à ce que les usagers soient suffisamment imprégnés du nouveau plan de numérotation. La communication a donc continué et a été renforcée durant deux mois, en octobre et novembre 2019. L’essentiel de cette communication consistait à indiquer aux abonnés comment joindre un correspondant local ou être joint par son correspondant depuis l’étranger.

Question 6 :. Pourquoi le changement de numérotation n’a pas été répercuté dans les répertoires téléphoniques des abonnés?

Suite à l’opération de changement de plan de numérotation, le numéro de tout abonné au Gabon est désormais de neuf (09) chiffres. L’ARCEP et les opérateurs ont largement communiqué sur la question.

Le nouveau plan de numérotation à neuf (9) chiffres consiste à conserver les sept (7) derniers chiffres de l’ancien numéro à huit (8) chiffres et intégrer les préfixes suivants :

01 pour Gabon Telecom Fixe suivi des sept (07) derniers chiffres prédéfinis;
06 pour Gabon Telecom mobile (Libertis, Moov) suivi des sept (07) derniers chiffres prédéfinis;
07 pour Airtel Gabon suivi des sept (07) derniers chiffres prédéfinis.

A partir de ces informations, tout abonné pouvait aisément procéder à la modification des numéros de ses contacts du Gabon, dans son répertoire téléphonique.

Certains abonnés auraient souhaité que le changement de numéros de leurs contacts se fasse automatiquement par les opérateurs au moment de la migration.

A ce sujet, il convient d’indiquer que les opérateurs ne disposent ni d’une copie, ni d’un accès aux répertoires téléphoniques des abonnés. Les opérateurs ne pouvaient donc pas procéder à ladite modification. Par conséquent, il revenait à chaque abonné d’effectuer la modification de son propre répertoire téléphonique.

Question 7: Pourquoi le changement de numéros dans les répertoires téléphoniques des abonnés a occasionné la perte des identités des contacts nationaux contenus dans l’application WhatsApp ? Et comment y remédier ?

La modification des numéros des contacts téléphoniques du répertoire peut entrainer la perte des identités dans WhatsApp.

Cette situation est due au fait que les numéros du répertoire du téléphone de l’abonné ne sont plus au même format que les numéros des correspondants sur WhatsApp.

Étant donné que WhatsApp enregistre les abonnés avec le numéro au format international, composé dans le cas du Gabon de l’indicatif (+241) suivi des huit (08) derniers chiffres du numéro de l’abonné.

Il faut donc noter que le premier chiffre « 0 » du numéro de l’abonné doit être supprimé dans le format international.

En conséquence, pour que les contacts du répertoire téléphonique soient automatiquement reconnus par WhatsApp, ils doivent être enregistrés au format international, par exemple 066242424 sera enregistré en +24166242424 et 077242424 sera enregistré en +24177242424.

De plus, les correspondants de l’abonné enregistrés sur WhatsApp avec le précédent numéro à huit (08) chiffes doivent également procéder au changement de leur numéro au format international du nouveau plan de numérotation du Gabon.

Par ailleurs, il est important que l’abonné effectue également le changement de son numéro au format international sur WhatsApp afin d’être identifié par ses correspondants.

Question 8: Le passage à la numérotation à neuf (9) chiffres a créé un business parallèle : celui des applications payantes suggérées par certains opérateurs. Cette pratique est-elle légale ?

Il s’agit ici des applications qui sont disponibles notamment sur Play Store (pour les téléphones Android) et sur Apple Store (pour les téléphones iPhones).

Comme vous le savez, certaines de ces applications sont payantes et d’autres gratuites. Pour mettre en ligne ces applications, les fournisseurs contractualisent directement avec l’hébergeur (Google et Apple). L’avis de l’ARCEP n’est pas requis dans cette transaction.

Tout abonné est donc libre de télécharger ou pas une application sur ces différentes plateformes, avec le coût et les risques que cela comporte.

Question 9 : Le téléchargement des applications suggérées laisse une inquiétude : le partage des données personnelles. Avez-vous pris toutes les mesures pour sécuriser les abonnés ?

Comme relevé à la question précédente, le téléchargement des applications sur les plateformes est libre. Certaines applications exigent l’autorisation de l’abonné afin d’accéder à ses données personnelles, l’abonné est libre d’accepter ou pas.

L’ARCEP n’intervenant pas dans la relation entre le fournisseur d’applications et l’abonné, ne saurait être impliquée dans la sécurisation des données contenues dans les téléphones des abonnés.

Question 10: Quelles mesures ont été prises pour permettre aux abonnés de s’adapter au nouveau plan de numérotation ?.

Afin de permettre aux abonnés de s’approprier la nouvelle numérotation téléphonique, il est prévu une période transitoire de trois mois pendant lesquels la nouvelle numérotation et l’ancienne numérotation vont coexister, uniquement pour les services de téléphonie vocale et de sms aussi bien sur le plan national qu’international.

S’agissant des autres services, notamment les services de transfert d’argent et de paiement par mobile, l’utilisation des nouveaux numéros à neuf (9) chiffres est obligatoire.

Question 11: Quel est votre mot de fin sur cette opération ?

Les objectifs visés par le passage de la numérotation de huit (8) à neuf (9) chiffres ont été atteints.

En effet, le nouveau plan de numérotation permet au Gabon de :

• s’arrimer aux standards internationaux en la matière ;
• faire face à la demande de plus en plus croissante de ressources en numérotation.

La migration vers la numérotation à neuf (9) chiffres a été une réussite sur le plan technique. Il revient aux abonnés de s’approprier désormais la nouvelle numérotation à neuf (9) chiffres. Et, une fois de plus, nous félicitons les opérateurs pour la réussite technique de cette importante opération.

faceboock
forum

L'ARCEP est l'autorité de Régulation des communications Electroniques et des Postes en république Gabonaise


Tout droit réservé © 2013 ARCEP GABON
Haut de Gué Gué BP. 50 000 Libreville/GABON
Tél: (+241)01446811/12 Fax: (+241)01446806